Histoire de « La Grande Vague de Kanagawa »

Art Japonais -

Histoire de « La Grande Vague de Kanagawa »

Cet imposant tableau du 19ème siècle connu sous le nom de « La Grande Vague de Kanagawa »  ou simplement « La Vague de Kanagawa » est l'œuvre la plus connue de l'artiste japonais, Hokusai Katsushika (1760-1849).

Hokusai était l’un des plus grands graveurs, peintres et illustrateurs japonais de l’époque. La Grande Vague a été créée vers 1831 dans le cadre d'une série de gravures sur bois intitulée Trente-six vues du Mont Fuji ou Fugaku Sanju-roku Kei en japonais. Ce mouvement artistique de l’époque d’Édo, est également appelé Ukiyo-e.


Les 36 Vues du Mont Fuji : 


Les 36 vues du Mont Fuji en 3 minutes. 

Lorsque l’artiste Hokusai (1760-1849) commença sa série sur les 36 Vues du Mont Fuji en 1830, il était déjà âgé d’une 70aine d’années et était au sommet de sa créativité. Son oeuvre voulait mettre en évidence le Mont Fuji. Il voulait s’assurer que chacun de ses 36 dessins illustrent la montagne à travers des points de vues différents et variés. Le Mont Fuji était donc soit très imposant et visible soit minuscule et caché en arrière-plan. Cette série est devenu une figure emblématique dans la gravure sur bois japonaise du XIXe siècle.

Ces 36 Vues du Mont Fuji ont été réalisées entre 1830 et 1833. Il s’agissait d’estampes polychromes (multicolore). Tous les dessins de cette série offrent un aperçu différent de la montagne. La série a été publiée sur une période de 5 ans par Nishimuraya Yohachi. Les 36 Vues ont ensuite été complétées par 10 autres dessins.

 🖼 Un tableau de Katsushika Hokusai est déjà disponible en boutique. 🖼

 

Signification de La Vague de Kanagawa

Sur le point de se briser suite à l'effondrement de sa crête, le mouvement impressionnant que forme la vague est sans doute la caractéristique principale de ce tableau. 

Celle-ci est sur le point de frapper les bateaux, comme s'il s'agissait d'un énorme monstre engloutissant tout sur son passage.  Ce tableau symbolise la force irrésistible de la nature et met ainsi en évidence la faiblesse et l’impuissance des êtres humains sur la nature.

La petite estampe sur bois présente deux aspects contrastés. La vague au premier plan et le Mont Fuji en arrière-plan ne sont pas des symboles choisis au hasard. L’artiste a utilisé une technique européenne de l’époque pour mettre en perspective ces deux éléments dans son oeuvre.

Ainsi, Hokusai a, pour représenter l'imprévisibilité de la vie, dessiné et sculpté cette immense vague qui s’abat sur les bateaux. Le Mont Fuji, quant à lui, est un des symboles du Japon. 

Ce dernier rajoute une touche de calme et de sérénité à l’ensemble du dessin. Il est également considéré comme montagne sacrée tenant une place importante dans la culture japonaise.

Le saviez-vous : Le beau pigment bleu foncé utilisé par Hokusai, appelé bleu de Prusse, était un nouveau matériau à l’époque. Il a été importé d'Angleterre par la Chine pour finir entre les mains de l’artiste au Japon.

A travers les 36 Vues du Mont Fuji, le conservateur de la Bibliothèque nationale de France, Jocelyn Bouquillard, a pu mettre en évidence les grandes évolutions des estampes de Hokusai. La culture et les événements historiques japonais ont influencé les différentes créations du peintre ainsi que la manière dont elles ont été perçues à l’internationale par le monde des arts occidentaux.


Contexte Historique de La Grande Vague de Kanagawa

Sakoku
"Sakoku" est la période d'isolement commerciale du Japon durant l'époque d'Édo

 

Au début du XVIIe siècle, vers 1639, le Japon s'était isolé du reste du monde. Le pays n'entretenait pas de relations culturelles avec d'autres nations, sauf pour le commerce avec la Chine et la Corée, qui était strictement contrôlé, et les Hollandais, qui n'étaient autorisés à opérer que dans Nagasaki. Cette période d'isolement se nomme "Sakoku". 

Ainsi tout contact avec la culture occidentale était interdit. Près de 30 ans s'écoulèrent avant que la pression politique n'incite le Japon à ouvrir ses ports et ses exportations aux pays étrangers. C’est seulement en 1859 qu’une vague d'estampes japonaises a déferlé sur l'Europe, gagnant l'adoration de célèbres peintres occidentaux.

Edmond De Goncourt, l'auteur du livre Hokusai (2009), explique la manière dont l'expression artistique de Hokusai a influencé les artistes européens depuis le milieu du XIXe siècle. Les estampes ont commencé à circuler largement à travers l'Europe et La Grande Vague est devenue une source d'inspiration pour de nombreux artistes, dont le peintre post-impressionniste néerlandais Vincent van Gogh et le compositeur français Claude Debussy.

Heureusement cet embargo a disparu permettant à tout le monde de profiter de ce chef-d’œuvre.
La Grande Vague de Kanagawa a donc vécu des débuts difficiles. Mise en isolement le plus total durant près de 30 ans, elle peut désormais être appréciée et admirée de tous, dans toutes les expositions d'art du monde entier.

Des exemplaires de l'estampe sont conservés dans plusieurs musées occidentales, dont le Metropolitan Museum of Art à New York, le British Museum à Londres, l'Art Institute of Chicago et la Bibliothèque nationale de France

 

Technique des Estampes Japonaises 


Découvre les techniques utilisées pour réaliser les estampes japonaises.

 

La Grande Vague n'est pas une peinture japonaise sur toile mais bien une estampe sur bois réalisée dans la tradition de l'ukiyo-e. Il s’agit donc d’une gravure sur bois créée en sculptant un dessin ou une image dans un morceau de bois prévu à cet effet.

Ensuite, les parties surélevées du bloc de bois sont recouvertes d’encre et le bloc est pressé fermement contre une feuille de papier pour reproduire l’image sur une toile.

Les estampes traditionnelles comme la Grande Vague sont produites à l’aide de différent bloc pour chaque couleur utilisée.

Créer de telles oeuvres d’art demande, vous l’aurez deviné, de l’habileté, du temps et beaucoup de patience. Plus il y a de couleurs et plus de blocs de bois seront nécessaires.

Presque aucun des artistes japonais d'avant 1945 n'a sculpté et imprimé eux-mêmes leurs oeuvres sur une toile.

La sculpture a été réalisée par des professionnels spécialement formés pour cet art. Ils ont eu besoin de presque dix ans d'apprentissage avant de pouvoir maîtriser une gravure sur bois polychrome. L'impression finale sur la toile est également réalisée par des imprimeurs spécialisés dont les compétences étaient aussi comparables à celles des sculpteurs.

 Sous le charme des tableaux japonais ? Viens jeter un oeil à notre collection 😉

 

Les 8 Points Importants à retenir sur La Vague :

1. La Grande Vague a été très bénéfique pour l’économie japonaise :

Le Mont Fuji était considéré comme sacré par beaucoup et a inspiré un culte. Ainsi, lors de l’apparition des estampes japonaises, les chiffres d’affaires du commerce de souvenirs et du tourismes se sont envolés.

2. Hokusai peignait depuis 60 ans avant de créer La Vague.

Hokusai a commencé à peindre à l'âge de 6 ans, et à 14 ans, il a servi d'apprenti à un sculpteur sur bois. A 18 ans, Hokusai prenait des leçons auprès du graveur de ukiyo-e, Katsukawa Shunshō.  Cette voie le mènera à créer l'œuvre d'art la plus emblématique du Japon. 

3. La Grande Vague de Kanagawa peut être vue dans les musées du monde entier.

Beaucoup de reproduction de la Grande Vague sont actuellement en circulation dans le monde. Le Metropolitan Museum of Art de New York, le British Museum de Londres, l'Art Institute of Chicago, le LACMA de Los Angeles, la National Gallery of Victoria de Melbourne et la maison et le jardin de Claude Monet, ont tous une reproduction dans leurs expositions publiques.

4. Les politiciens et historiens de l'art japonais ne la considéraient pas comme une véritable oeuvre d’art.

La Grande Vague de Kanagawa est devenue si connue et reconnue dans le monde entier qu’elle s’est imposée comme figure emblématique de l’art et de la culture japonaise. Or, le gouvernement japonais ne l’entendait pas de la même façon. Les gravures sur bois n’étaient pas considérées comme des oeuvres d’art selon eux. 

Il s’agissait d’une simple forme d’expression populaire. Notamment utilisées pour les textes bouddhistes, la gravure sur bois était synonyme de simple illustration pour les poèmes et les romans d'amour.
Ainsi, les représentants du gouvernement japonais et les historiens de l'art n'étaient pas ravis que cette forme d’art en soit venue à les définir.

5. La Grande Vague de Kanagawa n'a pas un style purement japonais.

Hokusai a étudié des œuvres européennes en plus des œuvres japonaises et s'est particulièrement inspiré de la perspective linéaire utilisée dans l'art néerlandais ainsi que des couleurs typiquement européenne avec l’utilisation du bleu prussien.

6. Plus l’oeuvre est imprimée tôt, plus elle est appréciée.

Nous estimons entre 5000 à 8000 tirages de La Grande Vague au large de Kanagawa ont été réalisés. Malheureusement, au cours de toute cette production, les blocs de bois utilisés pour tamponner les couleurs se détérioraient, et avec eux la qualité de l'image. Cette dégradation progressive est la raison pour laquelle les musées se vantent que leurs estampes font parties des "premières" éditions.

7. Bien qu'autrefois bon marché, les tirages sont aujourd'hui très chers.

Bien que des milliers d'exemplaires aient été imprimés, nous estimons aujourd’hui, qu'il ne reste qu’une centaine de Vague de Kanagawa dans le monde. Chaque reproduction aura donc un prix plus ou moins élevé.
Par exemple : Le premier tirage reconnaissable avec son contour bleu se vendrait entre 40 000 € et 60 000 € tandis que le second avec un contour noir se vendrait la moitié du prix. Même une bonne réplique peut rapporter quelques milliers d’euros chez un collectionneur.

Chez Ambiance Japon©, il y a déjà une reproduction de la Grande Vague de Kanagawa à partir de 15€.

8. Elle a inspiré la musique de Claude Debussy.

Le compositeur français Claude Debussy s’est inspiré de la Grande Vague pour réaliser une composition orchestrale, appelée « La Mer »

    Comment dessiner la Grande Vague de Kanagawa ?

    En Bonus : Munis-toi de ton plus beau chevalet en bois ainsi que de tes plus beaux crayons et pinceaux et reproduis la Grande Vague de Kanagawa grâce à cette superbe vidéo. 

      


    1 commentaire

    • Chris

      Merci pour cet article ! J’irai dormir moins bête ce soir.

      J’ai pu apprendre pas mal de chose sur la vague de Kanagawa et surtout sur les 36 Vues du Mont Fuji dont j’ignorais l’existence jusqu’à maintenant.

      Belle journée à vous
      Chris

    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

    Continuer à lire

    Décoration Ambiance Japonaise  : Astuces & Conseils
    Décoration Ambiance Japonaise : Astuces & Conseils
    Il n’y a rien de plus simple que de créer une ambiance japonaise dans un salon, une chambre à coucher ou même une sal...
    Lire plus
    Les 7 Divinités du Bonheur au Japon
    Les 7 Divinités du Bonheur au Japon
    Dans la mythologie japonaise, 7 dieux ou plutôt 6 Dieux et 1 Déesse sont considérés comme les Dieux du Bonheur et de ...
    Lire plus
    Mythologie Japonaise : 15 Yokai Terrifiants
    Mythologie Japonaise : 15 Yokai Terrifiants
    Signification des « Yokai » : Le terme Yokai, 妖怪, désigne l’ensemble des créatures étranges et surnaturelles du fol...
    Lire plus